soumise mienne

soumise mienne

Semaine du 29/12 au 06/01/2013

 Mes manquements :

 

 

  • 29/12/2012 : je me suis assise sans la permission de Maître.
  • 30/12/2012 : idem
  • 31/12/2012 : idem (x2)
  • 05/01/2013 : idem
  • 02/01/2013 : je me suis branlée sans permission → obligation de jouir 2x/jour jusqu'au 06/01/2013.

 

Punition : 25 fessées

 

 

Ce jour restera a jamais gravé dans ma mémoire.  Il est pour moi le

début d'une nouvelle relation avec Maître.  Celle dont j'ai toujours rêvé et qui a mis énormément de temps à se réaliser.

 

 

Petit flash-back....

 

Maître et moi N/nous sommes installés ensemble à la mi-mai 2012.  La vie avec les enfants ne fut pas simple et N/nos désirs communs de Bdsm se sont retrouvés dans les priorités secondaires.  Il fallait un temps pour tout, et ce n'était pas le moment.

J'ai souvent harcelé Maître pour que N/notre vie vanille, parsemée ci et là de quelques jeux D/s, ne devienne plus conforme aux choix qui étaient les N/nôtres, mais rien ne venait.  Etait-il réellement le Dominant que j'espérais ?

 

Puis, tout s'est enchaîné les deux dernières semaines de décembre (merci petit papa Noël!).  Etablissement de règles, création d'un carnet de punitions, et la rigueur semblait être de mise.

 

Certaines règles font déjà partie de moi : le Vouvoiement, l'ajout systématique du mot "Maître" dans mes sms envoyés, ou encore le port de la jupe sans culotte.

 

En revanche, demander l'autorisation de Maître avant de m'asseoir est difficile à intégrer.  Sur une semaine, j'ai failli 5 fois.  

 

Ma première punition est donc arrivé ce 7 janvier : ce sera donc 5 oublis multiplié par 5 fessées = 25 fessées en tout.

 

Lorsque la sentence fut prononcée, j'ai été déstabilisée.  C'était la première fois en plus de 2 ans que mon Maître allait me fesser.  Une totale nouveauté pour moi donc... Il s'est assis sur une chaise, et je me suis couchée sur Ses cuisses, mon cul à Sa portée.  Quelle humiliation d'être placée de cette manière....

Il faut dire aussi que je ne suis pas du tout masochiste, et que la moindre douleur me hérisse et m'emporte de rage devant Celui qui me frappe.  Et lorsque cela a commencé à me brûler, je me sentais en rage, j'étais au bord des larmes.  je devais compter chaque coup.  C'était soft, Maître m'a dit, mais moi j'ai eu mal. 

C'est une sensation difficile à décrire, l'humiliation... Parce qu'elle fait partie de mes fantasmes les plus fous.  je n'ai jamais la sensation d'être humiliée, quand bien même des dizaines d'hommes en viendraient à uriner sur moi.  Et là, une simple fessée et je ne me suis pas sentie à l'aise du tout.

 

D'autres punitions suivront encore, mais au-delà de la douleur qu'elles pourront engendrer à l'avenir, le plaisir d'enfin connaître cette relation Maître/soumise auquelle j'aspirais tant n'a pas de prix.

 

mienne,

soumise de Salyo



20/01/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres