soumise mienne

soumise mienne

Rationnelle ?

 

Lundi 10 juin.  je suis au boulot et je reçois un sms de Maître me demandant d'écrire un texte (cfr "Encagée") et qu'Il souhaite le lire avant publication.  Cette démarche me rend particulièrement heureuse, car Maître veut asseoir Son emprise sur ce qui me touche particulièrement : la tenue de mon blog.

 

Plus tard dans la journée, nouveau sms : "Ce soir quand je rentre mienne, tu vas prendre le gros plug dans la chatte et le garder jusqu'à la fin du repas et tu te masturberas à fond avant."

 

je Lui demande donc si je dois me masturber avant Son arrivée et si je dois le faire en Sa présence (et oui, j'aime tout prévoir....sourire).  Il me répond qu'Il me préviendra quand je dois m'appliquer.

 

La journée passe.  je rentre à la maison.  Commence les tâches ménagères.  je porte justement une manne de linge dans les bras quand Maître m'appelle.  Il me signale qu'il est presque à la maison et que je dois me masturber sur le champ.  Il souhaite retrouver mon sexe trempé.

 

Encore......Pffffffff..... j'ai une manne de linge qui attend d'être lavée, j'ai encore du boulot en retard et je n'ai surtout pas la tête à me branler.  Combien de temps vais-je mettre pour jouir, surtout qu'Il est bientôt là ?

 

Pestant (comme d'habitude) sur les lubies de Maître, je m'installe dans le fauteuil et tente de me concentrer.  Impossible de m'exciter, mon cerveau est pris par le boulot qui m'attend.

 

je me mets devant l'ordinateur et je cherche après des photos qui pourraient m'exciter plus vite.  Pas facile de trouver des images hors normes....

 

Puis, tout naturellement, des photos de scatologie remplissent l'écran.  je me masturbe en même temps.  L'excitation vient aussi vite que ma jouissance, laissant ma chatte non pas dégoulinante, mais remplie de mouille de mon plaisir soudain.

 

Maître arrive, constate l'accomplissement de Sa demande et me fourre, comme prévu, le plug dans le sexe.  je le tiens, c'est déjà pas mal !

 

Puis, plus rien.

 

je vis avec cette chose dans mon corps jusqu'après le repas, comme prévu.  Une envie soudaine d'uriner oblige mon Maître à le retirer.  Il ne le réinstallera pas.

 

Puis plus rien.

 

je m'installe sur mon coussin devant la télé et Maître s'assied devant l'ordinateur.  Ceci pendant plus d'une heure.  Moi là, et Lui là-bas.  Comme des petits vieux, déjà.

 

La colère me monte, je râle.  On s'endort sans dire un seul mot.

 

j'ai décidé (Il ne me l'a pas ordonné) de dire toutes mes pensées, bonnes ou mauvaises, et le lendemain matin, je Lui parle de ma déception de ne pas avoir continué N/nos jeux, alors que N/nous étions seuls et que c'était justement le moment d'en profiter.

 

Maître me rétorque que pour moi, il doit toujours y avoir un but à un geste.  Une fin.  Si Maître désire que cela se passe comme cela, alors cela doit se passer comme cela.  je comprends ce qu'Il souhaite expliquer, mais j'essaye aussi de me faire entendre.  je ne suis pas une écervelée qui dit "oui oui" à tout sous prétexte que je suis soumise.  j'aime comprendre pourquoi Maître me donne tel ou tel ordre.  Avec quelle finalité.  Qu'est ce que cela va m'apprendre ?  Et pourquoi cette déception de N/nous être contentés de "ça"....

 

"Tu es trop rationnelle mienne", me répond Maître.

 

S'Il me dit "fais", je dois faire.  Mais je suis une soumise qui réfléchit énormément.  Et "faire" sans comprendre le pourquoi du comment, ben je sais pas faire.  Ce que j'essaye par contre de faire, c'est me plier à Ses demandes, irrationnelles ou non. 

 

Ma question est : "Comment faire pour obéir à des demandes irrationnelles, ridicules ou dénuées de sens sans me poser mille questions ?  Et surtout, suis-je en droit de demander des explications après m'être pliée à Ses volontés ?

 

mienne,

soumise de Salyo

 

 

 

 



13/06/2013
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres