soumise mienne

soumise mienne

Ma soumission

 

Maître et moi avons eu de multiples discussions ces dernières semaines.

 

Des discussions qui partent dans toutes les directions. Qui remettent en question N/notre façon de vivre cette relation D/s à laquelle N/nous aspirons tant...

 

Sur les attentes incroyables qui sont les miennes. Sur le travail cérébral qu'Il fait sur Lui-même pour avancer dans Son rôle de Dominant.

 

Sur mes doutes, mes questions, mes peurs.

 

Sur Ses freins, Son éducation, Son envie de me dire Non lorsque j'aspire à ce qu'Il me dise oui...

 

Tellement de discussions. Qui N/nous font avancer dans N/nos réflexions mutuelles.

 

Maître m'a demandé ce matin pourquoi je ne faisais pas part de mes ressentis sur mon blog. C'est vrai que vu N/notre manque d'expériences réelles, je me suis demandée ce que je pouvais bien y mettre.

 

Pourtant, j'ai eu de multiples blogs lors de mes débuts dans le Bdsm. J'y parlais de tout, sans contrainte. Aujourd'hui, il est difficile de me livrer, et de parler de tout, de moi, de Lui. Parce que je Le respecte avant tout, et parler de moi parlera forcément de Lui... je ne veux pas Le jeter en pâture à des personnes irrespectueuses qui ne comprendraient pas ce que j'essaye d'expliquer, avec mes petits mots modestes.

 

j'aime écrire, pourtant. Certes, je n'ai pas la prose d'une certaine soumise que j'apprécie (petit clin d'oeil à a.....). Mais l'on me dit que mes mots sont clairs, concis, francs, sans ambage. Et cela plaît. Et puis, ce que je ressens, d'autres le ressentiront peut-être aussi, et si mes textes peuvent servir dans l'avenir à d'autres soumises que moi, j'en serais vraiment heureuse.

 

Cela fait 2 ans 1/2 que j'ai entamé ma relation avec Maître. D'abord de totalement vanille, elle s'est quelque peu modifiée en Maître/soumise, par bribes. De manière ponctuelle. En effet, à mon sens, il est totalement impossible de vivre une relation D/s dans l'illégitimité d'une relation. Et N/nous étions illégitimes. Avec des «créneaux» où N/nous jouions clairement, et puis chacun rentrait chez lui, tentant péniblement de reprendre possession de sa vie vanille et du train-train qu'elle apporte. Ou est-ce le contraire ? La vie vanille qui prend possession de N/notre relation D/s ? je ne sais plus.... Ce que je sais, par contre, que cela devenait invivable. je suis entière. Tout ou rien. Et si N/notre choix de N/nous séparer de N/nos compagnons respectifs n'était pas entré dans la discussion, N/nous aurions rompu. je ne pouvais plus continuer ce semblant de relation D/s qui ne ressemblait à rien. Elle n'était pas moi. Elle n'était pas entière.

 

La séparation avec N/nos compagnons fut difficile, et cela a pris beaucoup, beaucoup de temps, pour N/nous mettre enfin en place.

 

Depuis fin décembre, N/nous avons décidé de N/nous lancer réellement dans une relation D/s 24/7.

 

Mais, mais, mais.....

 

je me suis toujours sentie prête à m'offrir à mon Maître. Même si je sais que la progression de ma soumission ne sera pas facile, de par mon caractère « dominant » et entier, je me suis posée dans Sa main et j'y ai attendu un signe, depuis le premier jour. j'y ai posé mon corps, mon Ame, mon Amour, mes tripes. Mais jamais rien n'est vraiment venu, me faisant poser des milliers de questions sur Son aptitude à réellement me Dominer.

Et si, finalement, Maître se complaisait dans une relation D/s ponctuelle, réalisée par bribes, sans profondeur cérébrale constante ? Et si Maître ne se sentait pas capable d'arriver à accéder à mes demandes ?

 

Maître m'a répondu clairement ce matin :

 

Il attend autant que moi cette relation 24/7 entière et pleine. Il attend le déclic qui Lui permettra de devenir Dominant à part entière. Il attend de dépasser le respect incommensurable qu'Il porte aux femmes, de par Son éducation et Ses valeurs. Cela Lui est en effet difficile de réaliser qu'il Lui faudra être dur avec Sa soumise pour la faire plier. Il établit depuis plusieurs semaines un travail cérébral intense pour établir cette relation de Dominant/soumise à part entière.

Et puis aussi, je suis aussi tellement impatiente de commencer cette relation, je désire tellement combler enfin ces attentes qui m'amènent vers une frustration certaine, que Maître, en bon Dominant, ne souhaite absolument pas me satisfaire.... sourire.... On tourne en rond....

 

Et je sais que ce n'est pas moi qui aurai le dernier mot.

 

mienne,

soumise de Salyo

 

Le dernier mot...

 

Que de choses à faire, défaire, refaire, dire, entendre, que de portes où il me faut trouver la clef avec un trousseau qui en compte mille et une! Les portes s'ouvrent et derrière, encore une autre qui est là ou encore plusieurs et dans ce cas, laquelle choisir? Si ce n'est pas la bonne je me dois de revenir en arrière et reprendre mon chemin, ma quête du "trésor" qu'est Ma mienne!

 

Oui, j'aurai le "dernier mot" et il se construit jour après jour, minute après minute vers N/notre N/nous.

 

Salyo



30/03/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres